Base fontsize
Larger fontsize
Set contrast

La Justice Transitionelle

La justice transitionnelle est le concept moderne global qui décrit des approches par le biais desquelles des sociétés peuvent traiter des violations massives des droits humains, des atrocités de masse ou d’autres formes de traumatismes graves de façon à rétablir la paix et des relations positives au sein de la société. La justice transitionnelle est surtout appliquée à un point de transition politique, lors du passage de régimes autoritaires et dictatoriaux à une démocratie ou après une guerre et un conflit civil. La justice transitionnelle est devenue une conduite presque standard de réconciliation et de «gestion» eu égard au passé, en particulier depuis le milieu des années 1990. Jusque dans les années 1980, seuls des tribunaux ont été utilisés à cette fin. Depuis les années 1990, des commissions de la vérité ont été fréquemment établies. Aujourd’hui, la justice transitionnelle couvre non seulement la démarche judiciaire pour gérer le passé, mais également des discussions et des délibérations à l’échelle de la société. La justice transitionnelle est parfois critiquée pour ses formes relativement rigides, son institutionnalisation et son contenu fortement normatif qui vise une «démocratie libérale». Dans certains cas, la justice transitionnelle a uniquement été imposée depuis l’étranger.

En Afrique, les cas du Rwanda, d’Afrique du Sud et de Sierra Leone sont des exemples particulièrement frappants de la manière dont la justice transitionnelle a été mise en œuvre dans la pratique. En plus de ces pays, d’importantes instances de justice transitionnelle ont existé au/en:

  • Algérie (2003-2005)
  • Burundi (1993-1995)
  • République centrafricaine (2003)
  • Tchad (1990-1991)
  • Côte d’Ivoire (2004; 2005- )
  • République démocratique du Congo (2004- )
  • Ethiopie (1992- )
  • Ghana (2003-2004)
  • Liberia (2006-2008)
  • Maroc (2004-2005)
  • Nigeria (2000-2001)
  • Soudan (2005- )
  • Ouganda (1986-1994; 2000- ) et
  • Zimbabwe (1985).

Un aperçu est disponible en ligne (en anglais) :
http://www.nyulawglobal.org/globalex/Africa_Truth_Commissions.htm

Mise jour: 04.05.10 – 10:31